« Le soutien à domicile souffre d’un sous-financement chronique »

Des organismes comme Ex aequo rappellent que la promesse du parti Libéral d'injecter 750 millions sur 5 ans ne s'est jamais concrétisée.

Pendant ce temps, le ministre Gaétan Barrette maintient volontairement la confusion sur le financement de son secteur allant même jusqu’à l’appauvrir en diminuant considérablement les dépenses malgré l’explosion des besoins.

Parmi les conséquences sur le soutien à domicile:

Les Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) du Québec ont dû développer des stratégies administratives de plus en plus absurdes pour maintenir un semblant de service dans un contexte financier impossible. Alors que les besoins augmentent rapidement, plus de 8000 personnes de moins ont eu accès au service de soutien à domicile en 2015. Les CISSS de la région métropolitaine choisissent actuellement de sous-traiter les services au privé dans l'espoir de diminuer les coûts. Les conditions de travail exécrables et le manque criant de formation des personnes préposées du privé a un impact important sur la qualité du service en particulier en ce qui a trait aux «aides à la vie quotidienne».

C'est une attaque directe à l'autonomie et à la sécurité d'une population vulnérable et qui doit chaque jour vivre malgré de nombreux obstacles et une discrimination généralisée.

La situation n’est plus acceptable

Les membres d'Ex aequo, des proches, des personnes alliées et des partenaires de la communauté vous invitent à joindre une campagne pour qu’on réinvestisse en soutien à domicile.

Visiter notre page Facebook

Consultez le communiqué

Pour défendre vos droits en santé ou pour participer à la mobilisation et à la campagne, rejoignez-nous.

Bientôt vous pourrez consulter un site web complètement revampé.

3680, rue Jeanne-Mance, bureau 328
Montréal (QC) H2X 2K5
(514) 288.3852