Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/exaeq290/public_html/config/ecran_securite.php on line 283
Définition de l’accessibilité universelle | Ex aequo

Définition de l’accessibilité universelle

Définition de l’accessibilité universelle

Qu’est-ce que l’accessibilité universelle ?
Ex aequo promeut l’inclusion sociale. Cela se réalise par la mise en œuvre du concept d’accessibilité universelle.

Qu’est-ce que l’inclusion sociale ?
C’est une société organisée pour répondre aux besoins de tous, y compris les personnes ayant des limitations fonctionnelles.

L’inclusion sociale, ce n’est pas de l’intégration.

La définition de l’intégration, c’est :
Introduire un individu ou un nouveau groupe à une collectivité déjà formée. L’individu qui cherche à s’y intégrer doit s’y adapter.

Habitations

La définition de l’inclusion, c’est :
Former, dès le départ, la collectivité afin que tout le monde puisse y participer et avoir libre accès à toutes ses activités, en fonction des besoins de chacun.

L’accessibilité universelle (universal design ou barrier-free design, en anglais) est une tendance mondiale qui s’avère maintenant incontournable.

« L’accessibilité universelle est le caractère d’un produit, procédé, service, information ou environnement qui, dans un but d’équité et dans une approche inclusive, permet à toute personne de réaliser des activités de façon autonome et d’obtenir des résultats équivalents ». [1]

Et si on décomposait la définition...

Qu’est-ce ?
est le caractère

De quoi ?
d’un produit, d’un procédé, d’un service, d’une information, d’un environnement

Visée ?
qui, dans un but d’équité

Contexte ?
et, dans une approche inclusive

Population ?
permet à toute personne

Pourquoi ?
de réaliser des activités

[1Cette définition de l’accessibilité universelle a été développée en 2011 par le Groupe DÉFI Accessibilité (GDA) dans le rapport de recherche pour les milieux associatifs de Montréal, Accessibilité universelle et designs contributifs (version 5.3), par les chercheurs LANGEVIN, ROCQUE, CHALGHOUMI et GHORAYEB de l’Université de Montréal.